Bienvenue !

Bonjour et bienvenue !
Laissez-vous tenter par la rubrique "J'ai testé pour vous" : découvrons et cuisinons ensemble des produits inhabituels, étranges ou originaux !!
Pour le meilleur et pour le pire !

Vous pouvez aussi suivre ici les Aventures d'une novice, voyages et découvertes sur le thème de la cuisine.

Enfin, la catégorie des recettes "Sans cuisson" pour ceux qui n'ont pas de vraie cuisine, mais qui veulent se faire plaisir.

mardi 29 septembre 2015

Tajine de poulet aux kumquats confits, pommes de terre, courgette, carottes, olives et amandes

J'ai craqué sur ce joli plat à tajine... Et donc je me suis lancée... 


J'avais déjà fait des tajines dans des sauteuses, mais là j'ai dû apprendre un nouveau fonctionnement. Traduction... il se peut que j'aie légèrement cuit une partie du bouillon directement sur ma plaque... (Le bouillon, s'il y en a trop, remonte et déborde.) Mais bon, c'est comme ça qu'on apprend. 

Pour ce qui est de la recette en elle-même, un délice, très parfumé. A noter que la cuisson est un peu longue, environ 1 heure, mais ça cuit "tout seul", il suffit juste de vous assurer qu'il reste du bouillon pour que le plat n'attache pas).


Je vous avais déjà parlé des kumquats ici. Si vous ne trouvez pas de kumquats confits (vraiment, vous ne faites aucun effort :), vous pouvez prendre un citron confit à la place.

Ingrédients (pour 4 personnes)
8 pilons de poulet
400 g de pommes de terre
3 courgettes
200 g de kumquats confits
2 carottes
2 oignons
Une vingtaine d'olives
50 g d'amandes
2 cubes de bouillon
1 bouquet de coriandre

Préparation
Emincer les oignons. Oter la peau du poulet. Couper les courgettes et les carottes en fines lamelles. Peler les pommes de terre. Diluer le bouillon dans de l'eau chaude.

Dans une sauteuse/un plat à tajine, faire chauffer de l'huile et y faire dorer l'oignon. Ensuite, ajouter le poulet et laisser dorer une dizaine de minutes.

Ajouter les pommes de terre, puis les courgettes, carottes, kumquats, olives et amandes. Ajouter du bouillon (pas trop si vous utilisez un plat à tajine pour la première fois, sous peine de débordement), environ 50 cl si vous avez une sauteuse. Couvrir et laisser mijoter environ 1 heure (jusqu'à ce que les pommes de terre soient cuites). Vérifier de temps en temps qu'il reste du bouillon pour que le plat n'attache pas. Servir aussitôt.


Bon appétit !!!

lundi 28 septembre 2015

"Ragù alla Bolognese" : sauce bolognaise (viande hachée, tomate, carotte, céleri) (Italie)

J'ai l'impression que cette année a été une année à tomates... Mes parents m'en ont donné pas mal de leur jardin, j'ai donc décidé d'en faire de la sauce bolognaise. Comme ça prend beaucoup de temps à préparer, j'en ai fait une grande quantité et j'en ai ensuite congelé plusieurs pots. La cuisson a embaumé toute la maison, c'était un régal ! 


Ai-je besoin de dire que le jeu en vaut la chandelle et que cette sauce était bien meilleure que ce qu'on peut acheter en magasin... Je n'étais déjà pas fan de la sauce industrielle que je trouve peu digeste, mais là, je crois que j'aurai bien du mal à en racheter à l'avenir. J'ai suivi la recette du blog Mangiare Ridere, au style inimitable, dont je vous recommande la lecture !


Comme je le disais, la sauce met du temps à réduire (je dirais une bonne heure), prévoyez donc une après-midi de folie aux fourneaux, mais pendant cette heure, vous pouvez aussi faire autre chose (complètement au hasard, trier et ciseler 1 kg de ciboulette fraîche pour en congeler pour l'hiver) du moment que vous restez dans le coin pour remuer très régulièrement votre préparation. 


Ingrédients (pour environ 5 pots de type pots de confiture)
1 oignon
1 branche de céleri
2 carottes
1 feuille de laurier
700 g de viande de boeuf hachée
300 g de viande de porc nature hachée*
1 kg de tomates**
20 cl de vin rouge
Une petite boite = 70g de concentré tomates

*Pour la viande de porc, j'ai acheté des saucisses de porc les plus natures possibles, que j'ai ensuite "déboyautées". Ou demandez carrément de la chair à saucisse nature à votre boucher.
** Pour les tomates, choisissez-les fraîches si elles sont parfumées (inutile d'acheter 1 kg de tomates "carton" et qui n'ont jamais vu le soleil du supermarché), sinon, préférer des tomates en conserve qui sont généralement conditionnées à maturité et ont plus de goût.

Préparation
Si vous avez des tomates fraîches, faire chauffer une casserole d'eau bouillante et y plonger les tomates pour les peler. Les réserver en les égouttant un peu si elles ont rendu trop d'eau.

Emincer l'oignon, effiler le céleri et éplucher la carotte, couper le céleri et la carotte en tout petits morceaux.

Dans une cocotte, faire chauffer de l'huile, puis y faire dorer l'oignon avec le laurier. Ensuite, ajouter la carotte et le céleri, laisser cuire 5 min.

Emietter les deux viandes, puis les ajouter à la cocotte. Laisser cuire à feu moyen en remuant régulièrement, jusqu'à ce que la viande ait bruni. Ensuite, ajouter le vin rouge et laisser réduire (il faut que le liquide disparaisse). 

Ajouter la moitié des tomates, bien remuer et laisser réduire à feu moyen en remuant régulièrement pour que la préparation n'attache pas. Poivrer (je n'ai pas eu besoin de saler). Quand la sauce a bien réduit, ajouter le reste des tomates et recommencer. Suivant l'acidité de la préparation, ajouter un peu de sucre (je n'ai pas eu besoin de le faire, mais je suppose que ça dépend des tomates que l'on a).

Votre sauce est prête quand elle a bien épaissi (il ne faut pas non plus laisser évaporer toute l'eau sous peine d'avoir une sauce un peu trop sèche). Vous pouvez alors couper le feu et la déguster avec des pâtes ou la mettre en pots.


Bon appétit !!!

mercredi 9 septembre 2015

Soupe au navet et perles de tapioca (perles du Japon)

Ca faisait un bail, mais j'ai repris mes bonnes vieilles habitudes d'acheter des ingrédients sans trop savoir ce que c'est, ni comment ça se mange... J'ai donc testé pour vous les perles de tapioca, ou perles du Japon, qui ont récemment piqué ma curiosité. Je les ai trouvées en grande surface, rayon farine.


J'avoue que j'avais franchement de gros gros doutes quand je me suis lancée dans cette recette, d'autant plus que je ne cuisine pratiquement jamais de navet, mais au final, à ma propre surprise, je me suis régalée.

Les graines de tapioca, crues, se présentent comme de petites billes blanches :


Une fois cuites, elles gonflent un peu, deviennent translucides et ont une texture plutôt gluante :


J'avoue que ce côté gluant est plutôt amusant et franchement original ! L'amertume du navet empêche l'ensemble d'être écoeurant. A tester. Edit : à consommer aussitôt, si vous en gardez plus tard, les perles vont finir d'absorber le bouillon. Le goût reste, mais on perd le côté soupe...


Inspiré du livre Soupes, éditions Mango.

Ingrédients (pour 2 personnes)
3 navets
80 g de graines de tapioca
1 oignon
Quelques brins de persil
Une pincée de piment
1 cube de bouillon de légumes
Un petit morceau de beurre

Préparation
Couper les navets en petits dés et émincer l'oignon. Faire bouillir une bouilloire d'eau.

Faire fondre le beurre dans une casserole, y dorer les oignons, puis ajouter les navets et faire cuire 5 min.

Ajouter l'eau (environ 75 cl), les graines de tapioca, du sel, du poivre et le piment. Couvrir et laisser mijoter à feu doux environ 25 min (jusqu'à ce que les perles de tapioca soient cuites (et donc translucides). Remuer régulièrement, sinon elles se déposent au fond.

Parsemer de persil ciselé et servir aussitôt !


Bon appétit !!!

lundi 7 septembre 2015

Croquettes de poisson (aiglefin et lieu noir), pommes de terre et céleri


Pour changer un peu, voici une recette de poisson. Elle est assez longue à préparer, mais le jeu en vaut la chandelle, c'est un vrai délice et c'est original. En plus, les croquettes sont cuites au four, et non dans l'huile, elles ne sont donc pas grasses.


Remarque, elles étaient un peu plus sèches, et donc avaient un peu plus de tenue, après avoir passé quelques heures au frigo. J'ai trouvé la recette sur un site canadien. C'est assez consistant, donc je ne les ai servies qu'avec un peu de salade verte, pas d'accompagnement particulier.

Ingrédients (pour 4 personnes, 2 croquettes par personne)
2 beaux filets d'aiglefin
1 beau filet de lieu noir
350 g de pommes de terre
1 branche de céleri
2 échalotes
1 cuil à soupe de sauce soja
1/2 cuil à café de cumin
1/2 cuil à café de coriandre moulue
1 cuil à café d'aneth
1 citron
2 oeufs
Chapelure (une dizaine de biscottes mixées)
La croquette crue

Préparation
Porter à ébullition une casserole d'eau salée et y cuire les pommes de terre. Ensuite, les éplucher et les écraser à la fourchette.

Pendant ce temps, cuire les poissons dans une poêle en les assaisonnant de sauce soja, de coriandre et de cumin. Saler, poivrer. Quand ils sont bien cuits, les réduire en miettes à la fourchette.

Hacher les échalotes et la branche de céleri finement (écarter les feuilles). 

Combiner le poisson, la pomme de terre, l'échalote et le céleri, ajouter l'aneth et le jus d'1/2 citron. Bien mélanger pour répartir tous les ingrédients.

Préchauffer le four à 190°.

Dans un bol, battre deux oeufs, poivrer, et dans un autre, verser de la chapelure.

Avec la préparation, former 8 croquettes (rondes) en les serrant bien entre vos mains pour qu'elles soient compactes, les tremper dans l'oeuf, puis la chapelure, et les disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Enfourner et cuire environ 25 min en retournant les croquettes à mi-cuisson, elles doivent prendre une couleur dorée. 

Servir aussitôt avec une salade verte et 1/4 de citron.


Bon appétit !!!

mercredi 2 septembre 2015

Karkadé : infusion à l'hibiscus (Egypte)


C'est grâce à Fadila que j'avais découvert, il y a quelque temps, le goût de l'hibiscus et cette délicieuse boisson, très fraîche. C'est aussi elle qui m'a donné mes premières fleurs d'hibiscus pour que je puisse me lancer, je la remercie donc doublement ! Je suis devenue une grande amatrice d'hibiscus.

Fleurs d'hibiscus séchées
L'hibiscus a un goût acidulé qui rappelle un peu le cassis. Il est naturellement plutôt acre, mais cette sensation disparait quand on sucre la boisson.

Ingrédients
Une poignée de fleurs d'hibiscus séchées
Sucre (selon le goût, j'ai dû mettre environ 5 cuil à soupe)

Préparation
Faire bouillir 1/2 litre d'eau, couper le feu, ajouter les fleurs d'hibiscus et laisser infuser au moins 30 min.

Filtrer pour récupérer les fleurs, les placer dans un mixeur avec 1/4 de litre d'eau froide, bien mixer et filtrer à nouveau en pressant les fleurs restantes pour extraire tout le jus. 

Combiner les deux préparations (infusion chaude et froide) et sucrer pour couper le côté âcre de la boisson. Bien remuer et placer au frais dans un récipient fermé. Servir bien frais.


Bon appétit !!!

mardi 1 septembre 2015

Burger savoyard (reblochon, bacon et confit d'oignon)



Petite envie d'un burger un peu différent... et en accord avec cette superbe météo de rentrée. Un délice, accompagné ici d'un coleslaw (oui, et de frites, accessoirement).


Ingrédients (pour 4 personnes)
4 pains à burger
300 g de viande hachée
3 oignons
2 tomates
4 tranches de bacon
1/2 reblochon
Tranches de fromage type comté
Feuilles de laitue
Ketchup/mayonnaise
Paprika
Miel ou sirop d'érable

Préparation
Hacher un oignon très finement, le combiner avec la viande, du sel, du poivre et 1 cuil à café de paprika. Bien mélanger et former quatre steaks, les cuire.

Couper le bacon en lamelles, le faire griller à la poêle.

Couper les deux autres oignons en lamelles, faire revenir à la poêle jusqu'à ce qu'ils soient dorés, puis ajouter une cuil à café de sirop d'érable pour les caraméliser.

Couper la tomate en rondelles, le reblochon en fines tranches. Faire réchauffer les pains à burger.

Composez vos burgers comme vous le souhaitez (Pour moi : pain, ketchup, comté, salade, tomate, steak haché, oignons confits, bacon et reblochon) !


Bon appétit !!!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...