Bienvenue !

Bonjour et bienvenue !
Laissez-vous tenter par la rubrique "J'ai testé pour vous" : découvrons et cuisinons ensemble des produits inhabituels, étranges ou originaux !!
Pour le meilleur et pour le pire !

Vous pouvez aussi suivre ici les Aventures d'une novice, voyages et découvertes sur le thème de la cuisine.

Enfin, la catégorie des recettes "Sans cuisson" pour ceux qui n'ont pas de vraie cuisine, mais qui veulent se faire plaisir.

mercredi 30 janvier 2013

Soupe au lait de coco, poulet, champignons, chou chinois et autres petits légumes

Je vous trouve un peu soupe au lait !!!! En tout cas, attention, attention, délices droit devant !!! Cette petite soupe très nourrissante vous réchauffera le corps, et vous emmènera directement en voyage !! Le lait de coco la rend toute douce, c'est vraiment excellent !

Merci une fois encore à Marmiton pour sa sélection du jour !


Astuce : vous n'utiliserez sûrement pas tout le chou pour la soupe. Donc, pour cuisiner le reste, je vous propose d'en faire une petite salade chinoise.

Ingrédients (pour 6 personnes)
400 g de poulet
1/4 de chou chinois (on peut le remplacer par du chou blanc)
1 poivron
1 poireau
250 de champignons
800 ml de lait de coco
1 cube de bouillon de volaille
Purée de piment

Préparation
Couper le poulet en cubes, le poireau en fines rondelles, les champignons en fines tranches, le poivron en petits dés.
Dans un fait-tout, chauffer un demi litre d'eau et le cube de bouillon, puis, quand c'est chaud, ajouter la moitié des légumes et de la viande et la moitié du lait de coco, bien remuer et mettre l'autre moitié. Si nécessaire, verser un peu d'eau en plus. Saler et poivrer. Cuire environ 15-20 min. 5 minutes avant la fin de la cuisson, délayer la purée de piment dans un peu de bouillon et incorporer à la préparation.
Servir bien chaud.


Bon appétit !!!

mardi 29 janvier 2013

Muffins marbrés chocolat-yaourt

Voici un petit dessert sympa sorti tout droit de l'improvisation de ma frangine. Perso, ça me fait drôlement envie, pas vous ? Crevette sur la paella, c'est vraiment très simple à faire !!


Ingrédients (pour une dizaine de pièces)
Ingrédients pour un gâteau au yaourt, soit
1 pot de yaourt nature (le pot servira de mesure)
2 pots de sucre
3 pots de farine
1 pot d'huile de tournesol
3 oeufs
1 sachet de levure
+ 1 sachet de sucre vanillé
150 g de chocolat
15 cl de crème liquide

Préparation
Préchauffer le four à 180°.
Faire la base du gâteau au yaourt, et ajouter le sucre vanillé.
A part, faire fondre le chocolat (technique ici), puis délayer avec un peu de crème liquide (doser la quantité en fonction de la concentration de chocolat que vous souhaitez. Je précise aux gourmands que le chocolat doit quand même être assez liquide pour couler, c'est-à-dire à peu près la même consistance que la pâte à gâteau !!!).
Beurrer les empreintes à muffins. Ensuite, à l'aide de deux cuillères, verser simultanément les deux préparations pour obtenir un effet marbré.
Cuire 15-20 min à 180°.

Bon appétit !!!

lundi 28 janvier 2013

Salade de carottes et noix de cajou aux épices, sauce échalotes - citron vert

Voici une recette toute simple et délicieuse, que je trouve parfaite pour une entrée ou un repas du soir. 


Ingrédients (pour 4 personnes)
500 g de carottes
2 poignées de noix de cajou (si possible non salées)
1 piment rouge ou de la purée de piment
Le jus et le zeste d'un citron vert
2 échalotes
4 cuil à soupe d'huile de sésame
1 cuil à soupe de feuilles de menthe
1 cuil à soupe de feuilles de coriandre
1 cuil à café de gingembre en poudre

Préparation
Râper grossièrement les carottes. Emincer les échalotes.
Dans une sauteuse, faire griller les noix de cajou. Les saler légèrement (sauf si elles le sont déjà !!!). Ajouter le piment (en fonction de vos goûts) et le gingembre. Réserver quand c'est grillé. Mélanger le jus de citron, l'huile de sésame, la menthe, la coriandre et l'échalote puis ajouter aux carottes. Quand les noix de cajou sont refroidies, les ajouter.

Remarque : ça peut paraître tordu mais mieux vaut resaler des noix de cajou natures que de mettre des noix de cajou déjà salées : celles du commerce le sont beaucoup trop, et ce n'est pas sain.

Bon appétit !!!

samedi 26 janvier 2013

Tofu, champignons et haricots verts au piment (wok)

Comme vous l'avez peut-être lu ici, j'ai testé le tofu. Il s'avère que je n'ai pas aimé du tout, mais je vous donne quand même la recette.

Normalement elle se fait avec des pois gourmands. Malheureusement j'ai toujours énormément de mal à en trouver :( donc je me suis rabattue sur des haricots verts.


Ingrédients (pour 2)
200 g de tofu
1 boîte moyenne de haricots verts
250 g de champignons shitaké (j'ai mis des cèpes et des champignons de Paris)
1 petit morceau de gingembre
1 piment rouge ou purée de piment
2 gousses d'ail

Préparation
Emincer l'ail, râper le gingembre, émincer les champignons et couper le tofu en dés.
Faire revenir le tofu au wok dans de l'huile chaude jusqu'à ce qu'il soit doré, puis retirer du wok. Faire revenir l'ail et le gingembre, puis les légumes 3-4 min, remettre le tofu, saler, poivrer, mettre le piment. 

Bon appétit !!

Le jour où ... j'ai (dé)testé le tofu.

Et oui, en 2013 rien ne change, faut que je goûte à tout. Et ce week-end, c'est le tofu qui passe à la casserole. J'étais un peu curieuse de cet ingrédient que chez moi, on ne mange pas du tout. Je n'en avais jamais goûté et même jamais vu !!!

C'est fait à partir du lait de soja caillé. L'odeur n'est pas trop mal, par contre niveau goût, NADA. On m'avait prévenu qu'il ne fallait pas le manger cru donc je ne me suis pas laissée abattre, je l'ai cuisiné au wok (recette ici). J'ai quand même un peu goûté, mais franchement je pensais pas qu'un aliment pouvait avoir aussi peu de goût. Du coup je suis allée chercher ma purée de piment...


Niveau consistance, j'hésite entre un bloc d'argile et de la pâtée pour chats. En bouche, c'est pâteux, pas très ragoutant. Pour citer Wikipedia, qui vend vachement bien le truc "C'est une pâte blanche, molle, peu odorante et assez insipide". Voilà, rien à ajouter. A part que ce n'est pas blanc, mais blanc sale.

Non je ne cuisinais pas pour mon chat ...
L'avantage du produit, c'est qu'il est végétarien, et riche en protéines. 

Comme vous l'aurez compris que je n'ai pas été transcendée par ce produit !!! Mais au moins, je sais ce qu'il en est. Oserez-vous vous lancer ???

dimanche 20 janvier 2013

Chili con carne

Voic un plat tout simple que j'adore préparer. Je ne garantis pas que ce soit la "vraie recette", mais c'est comme ça que j'aime le préparer !! Et vous allez voir, c'est tout sauf compliqué.

A l'origine, c'est une recette dont le nom pourrait se traduire par "piment avec de la viande". Description plutôt explicite, n'est-ce pas ! Comme son nom ne l'indique pas du tout, elle est origine du Texas, et non du Mexique ! Comme tous les plats traditionnels, il n'y a pas de recette fixe, du moment qu'on met du piment et de la viande, c'est bon !!!


Recette de base pratique : les tortillas.

Ingrédients (pour 4 personnes)
500 g de viande hachée (boeuf)
1 grosse boîte de tomates entières
1 grosse boîte de haricots rouges
1 boîte moyenne de maïs
1 oignon
Piment
Tortillas (facultatif, recette maison ici)
On peut aussi rajouter un poivron rouge

Préparation
Emincer l'oignon. Le faire revenir dans une sauteuse bien chaude pendant 3 min, puis ajouter la viande. La faire cuire 5 à 10 min en remuant, puis ajouter les tomates. Bien remuer, cuire à nouveau 5 min, ajouter le maïs et les haricots. Saler, poivrer, ajouter du piment (pour la quantité de piment, il vaut mieux goûter et doser à sa convenance). Laisser cuire jusqu'à ce que l'eau se soit presque entièrement évaporée.
Servir sur une tortilla et avec une salade verte.

Bon appétit !!

mardi 15 janvier 2013

Chop suey de légumes : poivrons, pousses de soja, champignons, pousses de bambou (wok)

Voici un super plat très coloré, et simple à réaliser. Avec ça, plus besoin de se risquer chez un traiteur asiatique !!! J'adore...


Ingrédients (pour 4 personnes)
1 cuil à soupe de fécule de maïs
1 cuil à soupe de sauce soja
1 cuil à soupe de vin de riz
1 petit verre de bouillon de légumes
1 cuil à café de miel liquide
2 poivrons rouges
2 échalotes
2 gousses d'ail
4 oignons verts (ou un gros oignon)
1 petit morceau de gingembre frais
150 g de champignons shitaké (je n'en ai pas trouvé, donc j'ai mis des cèpes)
50 g de pousses de bambou
300 g de pousses de soja
1 carotte
+ Riz basmati pour accompagner

Préparation
Cuire le riz.
Emincer finement les oignons, l'ail et l'échalote. Couper la carotte en rondelles, le poivron en petites lamelles. Râper le gingembre
Mélanger la fécule de maïs, la sauce soja et le vinaigre de riz, obtenir une pâte lisse puis incorporer le bouillon.
Faire chauffer de l'huile dans le wok, faire revenir le gingembre râpé, le poivron, l'échalote, l'oignon et l'ail deux minutes en remuant sans cesse pour que la cuisson soit homogène, puis ajouter les champignons, les pousses de soja et de bambou. Faire revenir encore 2 min. Ajouter le mélange à base de bouillon, bien mélanger. Cuire encore une à deux minutes. Rectifier l'assaisonnement en rajoutant sel, sauce soja ou miel selon le besoin.
Servir avec le riz.

Bon appétit !!!
Source : le wok - tour du monde des recettes, éditions Marabout

lundi 14 janvier 2013

Porc sauce aigre douce (wok)

Ma résolution pour cette année : me mettre au wok et à la cuisine asiatique, parce que j'adore ça. Et comme je n'aurai plus de four avant un moment, l'occasion est parfaite de m'y mettre.

Pour commencer, j'ai donc essayé de faire une sauce aigre-douce, trouvée dans un livre sur le wok aux éditions marabout. Excellent, je suis contente de m'être lancée. Finalement, rien de très sorcier. Notez que le porc doit mariner au minimum deux heures.


Quels sont les intérêts de la cuisine au wok, me direz-vous ? Je vous propose un article très intéressant ici. Ce qu'il faut en retenir, c'est que cet ustensile répartit la chaleur de manière très uniforme (contrairement à la poêle qui ne chauffe que par le bas). Il est très fin, donc il chauffe très vite : les légumes et la viande sont cuits rapidement, donc les nutriments sont moins détruits par la cuisson. Plus on coupe les légumes finement, plus la cuisson sera réduite.

Ingrédients (pour 4 personnes)
500 g de porc coupé en dés
1 poivron rouge
1 poivron vert
1 carotte
4 oignons de printemps (ou un gros oignon) 
150 g d'ananas
2 cuil à soupe de sauce soja
Pour la marinade
1 cuil à soupe de fécule de maïs
1 cuil à soupe de vin de riz (je l'ai remplacé par du vinaigre)
1 cuil à soupe de sauce soja
2 cuil à soupe d'huile de sésame
1 jaune d'oeuf
Pour la sauce aigre-douce
200 ml de vinaigre (de malt)
100 ml de vin de riz (pas mis)
2 cuil à soupe de sucre
4 cuil à soupe de concentré de tomates
Un morceau de gingembre frais
3 gousses d'ail
+ Riz basmati pour accompagner

Préparation
Dans un grand bol, mélanger les ingrédients de la marinade, incorporer le porc coupé en dés et laisser mariner de deux heures à une nuit au frais.
Le jour même, couper les poivrons et l'ananas en petits dés, les carottes en rondelles, émincer l'oignon.
Cuire du riz.
Préparer la sauce aigre-douce : dans une grande casserole, mélanger le vinaigre, le vin, le sucre, le concentré de tomates, le gingembre râpé et l'ail pressé. Porter à ébullition en remuant, ajouter les poivrons, la carotte et l'oignon,  cuire 5 min, ajouter l'ananas, cuire à nouveau 3 min et ajouter 2 cuil à soupe de sauce soja. Réserver.
Dans le wok, faire chauffer de l'huile, puis frire le porc en 3 fois. Egoutter sur du papier absorbant, ajouter à la sauce aigre douce, servir avec le riz.

Bon appétit !!!

jeudi 10 janvier 2013

Gratin de chayotte - christophine

Après m'être rendu compte que je devais cuisiner ma chayotte (les détails de l'aventure ici), je me suis promenée sur la blogosphère et je suis tombée sur l'article de Papilles et pupilles qui avait visiblement eu le même dilemme que moi. Je me suis lancée un peu au hasard, et je dois dire que j'ai été très contente du résultat, ce gratin était super bon !! 


Il est aussi très roboratif, au début je pensais avoir deux petites entrées sympas, mais elles auraient très bien fait l'affaire en garniture de plat de résistance, nous n'avions plus faim après !!! Le tout avec un seul fruit, ça vaut le coup !!

La chayotte avant préparation
Ingrédients (pour 2 personnes)
1 chayotte
1 tranche de pain dur
Un peu de lait
1 oignon
1 gousse d'ail
2 biscottes mixées pour la chapelure
Piment

Préparation
Couper la chayotte en 4 et la cuire 30 min à l'eau bouillante salée. Ensuite, l'égoutter et l'éplucher. La réduire en purée (j'ai utilisé un blender). 
Couper le pain en tout petits morceaux et les faire tremper dans du lait.
Préchauffer le four à 180°.
Emincer finement l'ail et les oignons. Faire revenir 5 min à la poêle. 
Quand le pain est bien imbibé, le mixer avec la purée. Verser le tout dans la poêle (avec l'excédent de lait) et faire revenir le tout 2 min.
Verser dans un plat à gratin et saupoudrer de chapelure. Parsemer de toutes petites noisettes de beurre et cuire 20 min au four.


Bon appétit !!!

Partons à la découverte de la chayotte (christophine)

Bonjour !!! Votre serviteur vous écrit désormais d'Annemasse, à 10 km de Genève. En route pour de nouvelles aventures. Et en attendant, une nouvelle découverte !

L'amie qui m'a donné les topinambours m'a aussi donné une chayotte, je lui suis donc doublement redevable ! Ce fruit-là non plus, je ne l'avais jamais vu... et ça s'est vu !


Fruit ?? Effectivement, je l'ai rencontré à nouveau un peu plus tard dans un supermarché, au rayon fruits. Mais quand j'ai ouvert le mien, et quand je l'ai goûté, j'ai eu l'impression de manger une pomme de terre crue (je trouve plus intéressant de faire mes recherches APRES dégustation, parce que du coup je suis plus "candide" dans mes observations, et pas influencée par ce que j'ai lu. Mais des fois, je paie un peu le prix de mon ignorance !!!). Donc machine arrière toutes, c'est un fruit, mais en fait, comme pour un légume, il vaut mieux le cuisiner.


La chayotte (ou christophine ou chouchou, et d'autres encore, elle a plus de noms qu'un agent secret !) a donc, crue, un goût de pomme de terre. Et l'odeur me rappelait aussi la terre humide. Ce qui est étonnant, ça ne pousse pas DANS la terre (puisque c'est un fruit).

La chayotte pousse normalement dans les régions d'Outre-Mer et en Amérique du Sud, mais aussi un peu en France métropolitaine. Comme sa forme ne l'indique pas du tout, c'est une cucurbitacée (comme les courges, le concombre, la pastèque... C'est une famille plutôt variée !).

La peau est hérissée de petits piquants pas très pointus, et le fruit à un peu la forme d'un avocat, avec également un petit noyau (en fait, une grosse graine) à l'intérieur.

Après la dégustation crue de la chayotte (un désastre, comme je l'ai dit), je l'ai cuisinée en gratin. Et là, c'était vraiment bon !!!!

Niveau goût, j'ai eu l'impression d'une courgette en un peu meilleure, et ma petite soeur trouvait que ça avait un peu un goût de potiron !

Bon appétit !!!

mercredi 9 janvier 2013

Gratin de topinambours

Voici une idée toute simple pour préparer les topinambours. C'est sympa, frais et un peu différent.


Pour tout savoir sur le topinambour, c'est ici.

Ingrédients
500 g de topinambours
25 cl de crème liquide
4 cuil à soupe de parmesan râpé
3 cuil à soupe de chapelure (mixer 4 biscottes)
1 cuil à soupe de thym
Le jus d'un citron




Préparation
Préchauffer le four à 220°.
Eplucher les topinambours et les couper en fines lamelles. Les faire tremper dans de l'eau (pour éviter qu'elles ne s'oxydent).
Mélanger ensemble tous les autres ingrédients.
Dans un plat à gratin beurré, placer les lamelles de topinambour égouttées, puis recouvrir avec la préparation.
Cuire environ 30 min.



Bon appétit !!!

Et voici... le topinambour

Voici un légume que je n'avais encore jamais goûté, jusqu'à ce qu'une amie m'en donne afin de satisfaire ma curiosité !


Qu'est-ce que le topinambour ? C'est une racine - qui ressemble par certains côtés à la pomme de terre. 

Le saviez-vous ? Cette plante est de la même famille que le tournesol, ce que l'on voit bien quand on regarde la fleur. 

D'après Wikipédia, le nom topinambour viendrait de la déformation du nom d'une tribu brésilienne (les tupinambas) car on pensait que la plante venait du Brésil. En réalité, elle vient d'Amérique du Nord.

Sa culture s'est très vite développée en France et en Europe car la plante se cultive facilement et est peu fragile. Le légume n'a pas une réputation très "noble" car il était beaucoup consommé pendant les guerres : il se cultivait bien et n'était pas réquisitionné par les occupants.

Si on tranche les tubercules, on voit une chair blanche.

Niveau goût, on dit qu'il rappelle l'artichaut. Sans aller jusque là, je peux dire qu'il est assez amer : il vaut mieux accompagner le topinambour que le manger tout seul !!!!!

Comment le cuisiner ? J'ai fait un gratin, tout simplement.

Bon appétit !!!

mardi 8 janvier 2013

Gâteau à l'italienne aux poires, raisins secs et pignons

Je continue de "jouer" avec mon super cadeau de Noël, et je vous propose ce délicieux dessert. Délicieux, mais je dois bien admettre que j'ai galéré !! C'était la première fois que je faisais une pâte sablée (il y a un début à tout) et j'ai eu quelques soucis techniques et de proportions. Heureusement que mon papa a volé à ma rescousse... pour sauver le résultat.


Ingrédients
Pour la pâte sablée
300 g de farine
2 oeufs
175 g de beurre
75 g de sucre
1 pincée de sel
Pour la garniture
3 poires bien mûres
50 g de raisins secs
15-20 g de pignons de pin
1 pincée de cannelle
30 g de beurre
10 ml de vin blanc doux
Sucre glace (facultatif)

Préparation
Faire la pâte sablée : dans un cul de poule, mélanger du bout des doigts la farine, le beurre, le sucre et une pincée de sel, puis ajouter les oeufs. Mélanger, toujours du bout des doigts, jusqu'à amalgamer le tout. Une fois la pâte prête, l'envelopper dans un film alimentaire et laisser reposer 30 min au frigo.
Ensuite, rincer les raisins secs à l'eau chaude, puis débarrasser l'eau et laisser les raisins tremper dans le vin. Faire griller légèrement les pignons dans une poêle (sans matière grasse).
Préchauffer le four à 180°.
Peler les poires et les couper en petits morceaux. Les mélanger avec les 30 g de beurre coupés en petits dés, la cannelle, 30 g de sucre, les raisins et le vin. Bien remuer. 
Etaler 2/3 de la pâte puis en foncer un moule à manqué, puis remplir avec la garniture de poires.
Etaler le reste de la pâte et en recouvrir le gâteau. Souder les bords avec de l'eau (étaler avec le doigt).
Enfourner et cuire pendant 1 heure. Laisser refroidir avant de servir, et saupoudrer de sucre glace.


Bon appétit !!!

Mille-feuille betterave, foie gras et pain d'épices : amuse-bouche de réveillon

Voici la dernière recette d'entrée du réveillon, un mélange un peu surprenant, mais qui fonctionne bien : la fraîcheur de la betterave apporte une note très agréable au foie gras !


Autre avantage de cette recette, elle ne nécessite pas de cuisson (même si, je vous l'accorde, le foie gras, c'est pas donné).

Ingrédients
1 betterave
1 ballotin de foie gras
Pain d'épices (recette ici)

Préparation
Emincer finement le foie gras et la betterave (pour cette dernière, je recommande d'utiliser une mandoline pour plus de finesse). Plus c'est fin, meilleur ce sera ! Disposer dans les assiettes de service en alternant les couches. 
Faire griller le pain d'épices, en râper au dessus du mille-feuille  Découper quelques bâtonnets pour les disposer sur l'ensemble.


Bon appétit !!!

mercredi 2 janvier 2013

Gâteau poire, noisette et chocolat



Et voilà que j'étrenne mon premier cadeau de Noël (ben oui en même temps, que vouliez-vous que les gens m'offrent !!) Mes cousins m'ont offert cette super petite boîte pleine d'idées recettes de gâteaux, tartes et desserts en tout genre à base de fruits (éditions Komet). C'est bien simple, j'ai envie de toutes les faire !!! Le plus dur a été de choisir par quoi commencer.


A la base, cette recette est supposée être un moelleux, mais le temps de cuisson était trop important, donc ça tient plus du gâteau au chocolat. Non pas qu'on se plaigne, notez bien.


Ingrédients 
3 poires bien mûres et sucrées
Le jus d'un citron
25 g de beurre
2 oeufs
65 g de sucre
1 sachet de sucre vanillé
1 cuil à soupe de farine
1 cuil à soupe de Maïzena
20 g de cacao en poudre (amer, type Van Houten)
1/2 cuil à café de levure
65 g de noisettes
1/4 de cuil à café de cannelle
1/4 de cuil à café de clou de girofle en poudre

Préparation
Préchauffer le four à 180°.
Peler les poires, les couper en gros cubes, les mettre dans une casserole avec 200 ml d'eau et le jus de citron. Porter à ébullition et cuire 5 min. Laisser reposer.
Battre le beurre en crème. Dans un saladier, mélanger les jaunes d'oeufs avec le sucre et le sucre vanillé jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter le beurre. Battre les blancs en neige et les ajouter.
Mélanger ensemble la fécule, la farine, la levure et le cacao et ajouter au mélange précédent. Hacher les noisettes et les ajouter, ainsi que la cannelle et les clous de girofle.
Verser la pâte dans un moule beurré et chemisé de papier cuisson. Egoutter les morceaux de poires et les mettre dessus (ajoutez un peu de sucre au sirop restant dans la casserole, c'est délicieux !).
Cuire au four 30 min à 180°.


Bon appétit !!

Cuisses de grenouille panées

Les fêtes de fin d'année sont, comme vous le constatez, l'occasion de tester des choses qu'on ne mange pas en temps normal. Il paraît (pas mal d'étrangers me l'ont dit) que les français mangent beaucoup d'escargots et de grenouilles. En ce qui me concerne, c'est bien la première fois que je mangeais des grenouilles. Et pour les escargots, sans façon.


Mon avis ? D'une part c'est beaucoup d'os pour pas grand chose, et niveau goût, je n'ai pas été complètement transportée... Ce n'est pas tant que c'est pas bon, mais ça n'a rien d'extra. 

Pour la petite histoire...

Pourquoi les Anglais nous appellent-ils les Froggies ? Non, ce n'est pas parce que nous mangeons des cuisses de grenouilles (en tout cas ce n'est pas la principale raison). L'expression vient de la Révolution française. Des nobles français s'étaient réfugiés en Angleterre, et ils parlaient des révolutionnaires, d'une façon très méprisante, comme on s'en doute. Or, une bonne partie de ces révolutionnaires venaient d'un célèbre quartier de Paris qui s'appelle... le Marais. Et voilà comment les Parisiens (et par extension les Français) se sont fait surnommer les Froggies...


Ingrédients
Cuisses de grenouille (compter entre 3 et 6 par personne)
Farine
Oeufs
Chapelure
Ail séché
Persil

Préparation
Dans une assiette, mettre de la farine, et dans une autre, un ou deux oeufs battus selon la quantité de cuisses.  Dans une troisième, mélanger la chapelure, l'ail et le persil. 
Saler et poivrer les cuisses, les rouler dans la farine, puis dans l'oeuf battu et enfin dans la chapelure.
Dans une sauteuse, faire chauffer de l'huile et du beurre et faire dorer les cuisses, cuire environ 5 min de chaque côté.

Le truc en plus : c'est meilleur quand on laisse reposer les cuisses avant de les passer à la sauteuse (idéalement, les préparer la veille).

Bon appétit !!!!

Amuse-bouches : Gambas croustillantes au comté et chorizo

Voici une deuxième suggestion d'entrée façon amuse-bouche, ma préférée, un super mélange terre-mer d'une simplicité enfantine, et délicieux !


Préparation (pour une bouchée)
1 gamba de belle taille
1 lamelle de fromage type comté
3-4 fines tranches de chorizo
1 feuille de brick

Préparation
Couper la feuille de brick en bandes de la largeur de la gamba. Avec un pinceau, badigeonner de beurre pommade.
Eplucher et étêter la gamba, ne conserver que le corps et la queue (qui servira à tenir la bouchée).
A une extrémité de la bandelette de brick, déposer une tranche de chorizo, la gamba, une tranche de chorizo, de fromage et à nouveau de chorizo. Rouler le tout en serrant bien. 
Badigeonner le dessus de beurre pour faire dorer, disposer dans un plat allant au four.
Dorer quelques minutes à four très chaud (200° environ) pour faire fondre le fromage.
Servir aussitôt.

Bon appétit !!!

mardi 1 janvier 2013

Amuse-bouches : Noix de Saint Jacques et brunoise de mangue

Me revoici sur la blogosphère après un petit mois de pause. J'en profite pour vous souhaiter une excellente année 2013 !! Je sais qu'il est un peu tard pour vous donner des idées pour les réveillons, mais voici ce que nous avons préparé en famille, ça pourra toujours servir pour la prochaine occasion !!! Au menu notamment une petite série d'amuse-bouches.


Bon le souci c'est qu'il faut plus de temps pour préparer que pour manger...

Je continue sur ma lancée et je regoûte un peu tout ce que je peux, y compris les choses que je croyais ne pas aimer. Et donc, au cours de cette semaine, je me suis attaquée aux fruits de mer. Verdict, maintenant, les crustacés, ça passe (la preuve avec cette recette et une autre à venir, que j'ai beaucoup aimées). En revanche, comment dire... les huîtres ??? Je vais attendre environ 20 ans avant de me relancer. Non, vraiment, pas possible !!!


Ingrédients (pour 8 bouchées)
4 noix de Saint Jacques
1/2 mangue
Aneth
Huile d'olive 
Vinaigre balsamique
Piment d'Espelette

Préparation
Couper la mangue en brunoise (en tout petits dés). Arroser avec un peu d'huile d'olive, de vinaigre balsamique et d'aneth. Laisser mariner un moment (20 min).
Couper en deux les noix de Saint Jacques, saler et pimenter légèrement, parsemer d'aneth. Poêler légèrement.
Garnir le fond de cuillères en plastique avec la préparation de mangue, recouvrir d'une demi noix de Saint Jacques. Ajouter une pointe de fleur de sel et servir.

Bon appétit !!!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...